Atlantic Harp Duo

Elizabeth Jaxon & Marta Power

Première mondiale à Sydney

18 septembre 2014

Première mondiale à Sydney

Nous sommes tout juste de retour du Congrès Mondial de la Harpe cet été où nous avons donné la première mondiale de notre nouveau spectacle, Ariadne Rediviva. Nous avons travaillé longtemps pour ce moment, et c’était incroyablement gratifiant de le voir enfin arriver. Avec Ariadne Rediviva, notre duo a entrepris un nouveau genre de production scénographique où conte et éléments l’illustrant donnent une autre profondeur à la musique.

Ariadne Rediviva WHC premier

Depuis le tout début, beaucoup de merveilleuses personnes ont rejoint le projet. Au départ il y avait les compositeurs qui nous avions contactés pour écrire la musique du spectacle. Avant même que nous soyons sûres du financement, ils avaient adhéré à notre idée, leur enthousiasme formant une véritable colonne vertébrale du spectacle. L’année dernière en novembre et décembre, nous avons lancé une campagne de financement participatif. Nous avons été très touchées par la réponse positive que nous avons reçue de la part de nos contributeurs, réponse nous permettant de lancer ce projet. Enfin, dans les derniers jours de la préparation, alors que nous faisions face aux multiples problèmes inévitables de dernière minute, nous avons reçu l’aide précieuse d’innombrables personnes – vous vous reconnaîtrez!

Le Congrès Mondial de la Harpe – un rassemblement international de harpistes – a lieu tous les trois ans dans une ville différente. Cette année il se déroulait à Sydney, en Australie. Donc ce juillet, nous avons mis nos partitions, nos costumes, nos tamtams et nos diverses cloches dans les valises et nous avons commencé un voyage autour de la planète: Marta est allée à l’ouest pour survoler les États-Unis, et Elizabeth s’est tournée versl’est en passant par les Émirats arabes unis et la Malaisie. Après tant de mois de préparation et la réaction très positive lors de notre pré-première à Paris, nous étions persuadées que Ariadne Rediviva était prête à se montrer au monde.

Mais, juste au moment d’embarquer dans nos avions respectifs, nous avons reçu un message désespéré de notre chanteuse qui nous écrivait depuis l’hôpital – elle était souffrante et n’étaitdonc pas en mesure de voyager avec nous! C’était un moment effrayant pour nous – comment faire sans sa magnifique voix qui portait l’œuvre centrale de notre spectacle? Aussi, dès les premiers moments du voyage, nous étions en contact avec les organisateurs du congrès pour chercher une chanteuse sur place.

Quand on voyage à l’autre bout du monde, il y a tellement d’éléments inconnus qu’on ne peut jamais savoir ce qu’on trouvera. Ceci est, bien sûr, l’un des plus grands charmes des voyages. À Sydney, nous avons eu la chance de rencontrer et de travailler avec la soprano Rowena Cowley, professeur de chant au Conservatoire de Sydney, et spécialiste en musique contemporaine. Elle a sauvé le spectacle en apprenant une œuvre très difficile en seulement quelques jours.

Nous avons aussi eu le plaisir de travailler avec Mary Doumany, qui organisait la série de concerts Harp Lounge dans lequel nous étions programmées. La salle où avait lieu les spectacles du Harp Lounge était une autre difficulté à dépasser – elle a fini par être à la fois un obstacle et une bénédiction. Loin d’être une salle de concert typique, elle ne consistait que d’une simple scène temporaire mis dans le Sydney Dance Café. Le soir avant notre spectacle, nous avons décidé d’assister au concert du Harp Lounge de la soirée pour prendre connaissance de la salle. Le genre de musique qui était présenté ce soir-là était du jazz, ce qui marchait à merveille dans le café. Les auditeurs étaient attablés avec des cocktails et des plats délicieux. Les bruits de la cuisine et la musique des cours de danse du couloir d’à côté se mariaient dans le fond pour créer une ambiance de fête. C’était une atmosphère sympathique et cool, mais comment allait-on pouvoir entendre notre spectacle avec une telle atmosphère ? Ariadne Rediviva était conçue pour une salle plus calme et silencieuse, pour que les auditeurs puissent comprendre la narration et apprécier les moments musicaux plus délicats.

IMG_1720

Ce fut stressant d’improviser des solutions à ces obstacles inattendus, mais nous avions fait un si long voyage avec tellement de préparation et d’investissement que nous n’allions pas nous laisser abattre par quelques circonstances difficiles. Nous avons pris la décision d’amplifier les deux harpes tout le long du programme, et nous avions là la chance de travailler avec un technicien très professionnel et efficace. Mary Doumany nous a aussi aidé en attirant l’attention des auditeurs quant à cette situation acoustique délicate avant le début du spectacle. Dès que notre spectacle a commencé – avec la voix d’Eugénie qui lisait les premiers vers du poème de Marta, avec les premiers clichés de la vidéo-montage d’Elizabeth de la danse de Megan – nous étions très surprises par le silence qui a pris tout le café. Notre public était formidable. On nous a dit plus tard que quelques personnes ont même demandé aux serveurs de faire plus attention en posant les assiettes. Nous n’aurions jamais choisi de jouer ce spectacle dans une salle comme celle-là, surtout pour une première mondiale, mais le résultat a finalement été magique!

Mary Doumany elle-même nous a écrit des mots touchants:

Félicitations pour votre exquise performance d’hier soir. Vous avez invoqué la Féminité Divine dans une situation difficile. Et quand la majestueuse Rowena est montée sur scène et a chanté,on eut cru qu’une reine se trouvait parmi nous. Il y avait quelque chose de très beau à voir votre travail présenté dans un environnement si inattendu. Le public était subjugué, et même les danseurs qui sortaient de leur cours étaient silencieux en passant. Mais voici la cerise sur le gâteau: des passants se sont arrêtés pour écouter et m’ont dit après que leur vie en a été changée.
Mesdames, hier soir, le Harp Lounge a atteint des sommets que je n’aurais su espérer.
Bravo !

Ariadne Rediviva WHC premier

Nous sommes fières de dire que, maintenant, le spectacle commence ! Merci à chacun de vous qui a fait partie de cette folle et enrichissante expérience.

Ariadne Rediviva WHC premier

« | »